Accueil

DOSSIERS

LES MAGS

INVITÉS EN LIGNE

Nous avons 7 invités en ligne

S'enregistrer

POUR RÉAGIR, OU COMMENTER, CRÉER UN COMPTE



 
ACTUALITÉ
PAS D'ENRICHISSEMENT PERSONNEL ? … ALLONS DONC !
Écrit par carla   
Index de l'article
PAS D'ENRICHISSEMENT PERSONNEL ? … ALLONS DONC !
Page #
Toutes les pages

Petite chronique au vitriol du juriste Gaius sur l'abus d'une très mauvaise formule...  Las, extrêmement las, d'avoir encore entendu dire d'un homme politique qui avait croqué l'argent de ses électeurs pour mieux se faire élire ou réélire, qu'il n'y avait que demi mal et que la morale était sauve, même si la Loi un peu froissée, puisqu'il n'y avait pas enrichissement personnel ! Cette tartufferie devient insupportable ! D'abord qui peut prétendre que l'enrichissement ne soit pas personnel, alors que s'agissant des budgets de campagne électorale il s'agit de se faire élire.  Se faire élire ou réélire  est à l'évidence un enrichissement personnel, au sens le plus large, comme au sens le plus étroit  lorsque l'on vit des indemnités de ses mandats. Le fait que l'on  associe quelques amis à la chose, ceux du même parti, pour les aider  eux aussi à se faire élire, ramène à une circonstance aggravante bien connue en droit pénal : l'acte commis "en bande organisée" comme on disait autrefois, "en réunion" comme il est plus distingué de dire aujourd'hui. Mais surtout il y a une distinction que le droit pénal (encore lui !), connaît bien entre d'une part, l'acte commis entre simples particuliers qui n'intéresse l'Etat que parce qu'il est en charge de la tranquillité publique et, d'autre part, celui qui porte directement atteinte à l'organisation, au fonctionnement de l'Etat  : ainsi le faux en écriture est un délit -faux en écriture privée-  lorsqu'il est commis par un particulier  et un crime – faux en écriture publique -, lorsqu'il est commis par un officier ministériel, puisque c'est alors directement le fonctionnement de la chose publique qui est atteint. Or qui peut raisonnablement prétendre qu'il y ait pire pour la démocratie que le détournement des finances d'une collectivité par un élu, pour forcer ses chances d'être réélu, le détournement de la contribution de ses adversaires pour mieux s'approprier les votes des indécis ? Sincèrement...! Alors acceptons que l'on nous dise qu'en l'absence de loi de financement une forme de consensus ai pu se former et que beaucoup  - et de tous bords - se soient crus suffisamment utiles à la société pour justifier d'une petite entorse leur permettant de poursuivre leur œuvre au Service du Bien Public.,  mais de grâce que l'on arrête de nous sortir encore à tout propos, cet "il n'y a pas d'enrichissement personnel" qui vient  ajouter une tartine de  fausse morale parfaitement écoeurante, là où la pudeur la plus élémentaire devrait s'imposer le silence.



 
Taksim ou le réveil de la Turquie moderne
Écrit par carla   
Jeudi, 13 Juin 2013 23:22

 Ali Kazancigil, éminent politologue, essayiste et spécialiste de la Turquie, analyse pour Le Locuteur les enjeux de la contestation surgie de la place Taksim d'Istanbul le 31 mai 2013. En cause, les très profonds bouleversements de la société turque avec, en face, une forme de paranoïa du pouvoir dont serait atteint Recep Tayyip Erdogan...

 

 


Faire un commentaire/Lire 0 Commentaire(s)... >>
Mis à jour ( Lundi, 17 Juin 2013 17:39 )
 
"L'occupation" des musulmans français

"Les prières de rue des musulmans, une occupation"... Ainsi s'exprimait en décembre 2010 la leader du Front National qui vient pour cette raison le 2 juillet 2013 de perdre son immunité parlementaire et pourrait dès lors être poursuivie pour "incitation à la haine raciale". Droit dans ses bottes, l'intéressée persiste et signe, affirmant cette vision dangereuse d'une religion perçue comme une occupation. Dans ce débat nourri d'arrière-pensées politiques au gout nauséabond, Le Locuteur invite les Claude Guéant, Jean-François Copé, et évidemment en premier lieu Marine Le Pen à regarder attentivement le petit reportage ci-dessous. Réalisé à l'occasion de la fête de l'Aïd-el-Fitr marquant la fin du Ramadan, il nous dévoile des musulmans français tels qu'on ne les montre jamais. Des fidèles priant, leurs chaussures soigneusement alignées, heureux de se rassembler dans une mosquée en préfabriquée pour écouter le prêche de leur imam... Rien de diabolique ni de choquant dans tout cela mais au contraire un islam tranquille et pacifique qui est celui de la très large majorité de fidèles de cette religion... Les autorités publiques régleront-elles un jour l'épineux problème des salles de prière ou laisseront-elles le FN ratisser encore à loisir sur ce thème ? La question a valeur de test pour la démocratie et la laïcité. 

                                                                            

 


Faire un commentaire/Lire 0 Commentaire(s)... >>
 
La Dolce Vita racontée par Tarzan du Tibre

A l'occasion des cinquante ans de la Dolce Vita, Le Locuteur exhume de ses tiroirs ce reportage aux couleurs fellinissimes... La Rome magique du Maestro nous est racontée ici par "Tarzan du Tibre", acteur et propriétaire d'une barge nommée Gilda, un endroit où tout Cinecitta venait prendre le soleil dans les années 1950. La Dolce Vita s'y révèle encore plus douce que tout ce que vous aviez imaginé. Regardez! Moteur!    

 


Faire un commentaire/Lire 0 Commentaire(s)... >>
 
La Toilette

Ce matin, le soleil brille. Et le caniveau de la rue Lafayette déverse des eaux qui le font ressembler à un petit torrent. Un moment de bien être que savoure Bernard, à la rue depuis dix ans. Se laver les pieds devient une possibilité, sinon presque un luxe. Une journaliste munie d'un téléphone portable s'approche pour le questionner et lui demander l'autorisation de le filmer. Il acquiesce, Bernard; il est cool ce matin. La douceur de l'air lui rappelle sa dernière victoire. Contre l'hiver. Encore un dont il est parvenu à réchapper. Ce n'est pas le cas d'un autre Bernard que la mort a cueilli sur les trottoirs du XVIIème arrondissement dans la nuit du 27 octobre : le premier décès de SDF de l'hiver 2012.

 

 

 


Faire un commentaire/Lire 0 Commentaire(s)... >>
 
Orthographe, Grammaire : les leçons de Marie Desplechin

L'écrivain Marie Desplechin ne mâche pas ses mots : Elle désapprouve l'enseignement de la grammaire à l'école, ou du moins l'acharnement que l'on met à l'assener comme l'outil de référence de l'apprentissage du Français. Bref, le Français, elle l'aime, mais si possible... vivant!

Écoutons-là s'énerver contre l'école. Son appréciation : peut mieux faire!    

Et vous, quels rapports entretenez-vous avec les COD, coordonnées de subordination, subjonctifs, etc? Profs, parents, élèves, simples citoyens, donnez-nous votre point de vue.


Faire un commentaire/Lire 3 Commentaire(s)... >>
 
La Crise, actes I, II et III  E-mail

La crise frappe fort, tout le monde le sait. Pour la comprendre, rien de mieux que de se repasser le film des événements. Comment et pourquoi en est-on arrivé là? C'est toute la question. Nous l'avons posée à François-Xavier Chauchat, Économiste de Marché et professeur en Économie et en Finances. Il nous explique ici un mécanisme qui remonte en fait à 2004, lors du montage en nombre aux Etats-Unis des prêts "subprime", qui vont répandre dans tous les rouages de la Finance occidentale ce qu'il convient de nommer une véritable petite bombe à retardement... 

2004-2007, c'est l'Acte I de la crise.Trois années pas glorieuses durant lesquelles des banques et autres institutions plus ou moins hors contrôle écrivent ce scénario basé sur de très mauvais fondamentaux. Les conséquences et l'arsenal des solutions préconisées constituent la suite du feuilleton, à lire dans la seconde vidéo. Quant aux répercussions dans les pays émergents, François-Xavier Chauchat vous en explique le mécanisme dans la troisième vidéo

 

 
                                        

 Pour compléter cette approche pédagogique de la crise de François-Xavier Chauchat, vous pouvez surfer sur le dossier du site lafinancepourtous.com


Faire un commentaire/Lire 4 Commentaire(s)... >>
 
«DébutPréc12SuivantFin»

Page 1 de 2